Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FEST'ART
  • FEST'ART
  • : Le théâtre au service de la paix
  • Contact

Profil

  • Festival International Théâtre pour la Paix
  • Le Seul festival International de théâtre professionnel au Sénégal
  • Le Seul festival International de théâtre professionnel au Sénégal

Notre devise

LE THEÂTRE AU SERVICE DE LA PAIX. LE TÔTEM DU THEÂTRE SÉNÉGALAIS

Rechercher

Archives

La Présidence


Son Excellence Monsieur Le président de la République Maître Abdoulaye WADE en présence du Ministre de la Culture Monsieur Amadou Tidiane Wane Accueillant Le Directeur de la Cie les Gueules Tapées pour le sénégal qui gagne

La Présidence soutient Les Gueules Tapées
 
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 19:49

Célébration - Journée internationale du 4e art : Macky Sall invité à traduire en acte le projet culturel du Grand Théâtre national

    gtheatre.jpg

    Le Grand Théâtre national   d e Dakar a organisé avec le ministère de la Culture, du Genre et du Cadre de vie, la 50e commémoration de la journée internationale du théâtre. Ce fut sous le thème «le rôle de la femme dans le théâtre». L’occasion a été saisie pour lancer les activités du nouveau Théâtre inauguré en avril dernier par Me Abdoulaye Wade.


    Pour la célébration de la Journée internationale du théâtre, le Docteur Youma Fall, Administrateur général du Grand Théâtre a accueilli hier, dans son établissement, un public nombreux essentiellement composé d’élèves, d’artistes, de comédiens, de cinéastes, de producteurs et de metteurs en scène, venu «célébrer la femme». Selon Youma Fall, «la femme est au cœur de la dynamique de développement de tout secteur». Pour preuve, rappelle-t-elle, de grandes femmes ont marqué de leur empreinte le quatrième art sénégalais. Ce sont : Fama Diagne Sène, Awa Sène Sarr, Joséphine Zambo… a rappelé l’administrateur du Grand Théâtre national, qui rappelle que «ces grandes figures, ont marqué le quatrième art sénégalais de leur combativité et de leur passion pour le théâtre». Toutefois, constate Youma Fall, «la femme de théâtre malgré le vote de la loi sur la parité cherche encore ses repères». «Rares sont celles qui ont pu donner libre court à leur imagination, à leur talent dans les conditions sociales, culturelles et matérielles», a-t-elle par ailleurs, fait remarquer.

    De leur côté Macodou Mbengue président de l’Institut africain du théâtre section Sénégal et Pape Seck ont évoqué «des malaises grandissants dans le secteur, les difficultés et les contraintes auxquels sont confrontés les artistes et comédiens». Ces difficultés concernent notamment : la formation, le statut des artistes et comédiens, la prise en charge, la loi sur le mécénat, la subvention des artistes et des troupes, le relèvement du budget du ministère de la Culture et du cadre de vie. Aussi,  ont-ils lancé un vibrant appel au Président élu, Macky Sall, pour qu’il puisse traduire en acte le projet culturel du grand théâtre national.


    Venu représenter le ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de vie, Abdoulaye Racine Senghor, directeur de cabinet a tenu à saluer la présence massive des élèves et professeurs dont  la «participation est vue comme une chose positive pour le théâtre». M. Senghor a par ailleurs rappelé que l’Etat a fourni d’importants efforts pour veiller à l’amélioration et à la protection sociale des artistes. C’est par une série de représentations théâtrales qu’a été clôturé cet évènement.


    Écrit par  Par Bacary SAMBOU
    mercredi 28 mars 2012 12:49
    bsambou@lequotidien.sn

    A l’occasion de la célébration de la Journée internationale du théâtre, mardi à Dakar, les acteurs du quatrième art ont exposé les maux qui gangrènent leur discipline. Ils réclament plus de considération de la part des autorités. 

     

    Manque de formation, ou enseignement banalisé, manque d’espace d’expression… La liste des maux du théâtre sénégalais est longue et les hommes de scène en souffrent chaque jour. Mardi, l’estrade du Grand théâtre de Dakar leur a servi de tribune pour revenir sur les difficultés de leur métier. C’était à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de la Journée internationale du théâtre. Selon le comédien Macodou Mbengue, le théâtre sénégalais, l’un des plus féconds dans les années 80, a perdu de son prestige aujourd’hui. «Manque de formation avec la fermeture depuis plusieurs années de la section dramatique de l’Ecole des arts et d’espace d’expression pour les acteurs, départ des enseignants en théâtre pour d’autres horizons…», les problèmes augmentent de jour en jour, indique Mbengue, directeur artistique du Festival international du théâtre (Fest’art) par ailleurs président de l’Institut international du théâtre section sénégalaise.

    Le comédien n’a pas non plus raté l’occasion de porter à la connaissance du public la précarité dans laquelle ils vivent. Selon lui, celle-ci se traduit, le plus souvent, par un manque de ressources financières des acteurs. Macodou Mbengue espère que si l’Etat consent à relever le budget alloué à la Culture, les comédiens pourront voir leurs conditions de vie s’améliorer. Abordant la loi du mécénat, le président de l’Institut international du théâtre section sénégalaise a invité l’Etat à poursuivre son action sociale en direction des artistes. 

    Porte-parole de l’Association des artistes et comédiens du théâtre sénégalais (Arcots), Pape Faye convie les autorités à accorder plus d’attention aux revendications des artistes. Sans quoi, pour lui, le quatrième art sénégalais n’ira pas loin. S’il admet que le théâtre est un levier fondamental au Sénégal, le directeur de cabinet du ministre de la Culture, Abdoulaye Racine Senghor regrette de voir les artistes rencontrer des problèmes de prise en charge sociale et médicale. Toutes les pensées se sont alors tournées vers le président de l’Arcots Sénégal, le comédien, Thierno Ndiaye Ndoss. 

    Le Sénégal a fêté la Journée internationale du théâtre sous le thème «la femme dans le théâtre sénégalais». Depuis 1962, la journée est célébrée par les centres nationaux de l’Institut international du théâtre existant dans une centaine de pays. Le cahier de doléances clos, les comédiens sénégalais ont égayé ensuite le public à travers des prestations scéniques époustouflantes.

    Baba MBALLO

    Source walf Fadjri


    Partager cet article

    Repost 0
    Festival International Théâtre pour la Paix - dans La Compagnie
    commenter cet article

    commentaires